Extremilsim


WOOLPOWER ULLFROTTÉ 200 via l'ami fox

Partagez

oliva
Membre officiel
Membre officiel

Messages : 766
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 55
Localisation : Montpellier

WOOLPOWER ULLFROTTÉ 200 via l'ami fox

Message par oliva le Mar 24 Jan - 18:26

Sous-vêtements techniques WOOLPOWER ULLFROTTÉ 200
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,30002.0.html

Fabriquant: Woolpower

Site internet: http://www.woolpower.se/en/default.asp

Composition: 60 % Laine Mérinos 25 % Polyester 13 % Polyamide 2 % Elastane

Fabriqué en Suède

Consignes d'entretien:
Lavage à 60°C
Peut être repassé au fer chaud 150 °C
Pas de blanchissement
Séchage à basse température 60°C maximum
Nettoyable
à sec avec des solvants usuels type du perchloroéthylène, du solvant
R113 et de l'hydrocarbone (mais sans trichloréthylène). Nettoyage à sec
en lavomatic possible.

Taille XL (Pull) et L (collant)

Testeur:

Fox
31 ans-186 cm-80 kg
Bonne santé habituelle, sportif
Activités habituelle: Randonnée (à ski, à pied), Alpinisme par toutes les conditions météo.
Localisation géographique du test: Alpes, Jura

Après
un premier lavage à la main au savon doux afin d'éliminer l'éventuel
enduit, l'ensemble a de suite une apparence "usée" qui ne s'altèrera que
peu par la suite, à par une ou deux mailles dont la boucle s'élargit,
et une légère abrasion sur les zones de friction avec les sangles du sac
à dos. Il s'agit là d'un sous-vêtement, donc il n'est pas prévu pour
être porté comme couche externe. Le porter seul avec un sac à dos,
c'est s'exposer à user prématurément cet habit en s'accrochant aux
branches, et là où reposent les sangles du sac à dos.
Le modèle testé
a un col Zip Crewneck. La fermeture éclair descend jusqu'au milieu du
sternum et n'a pas de partie métallique en contact avec la peau. Le sous
pull se portant près du corps, l'ouverture du col ne permet pas se
rafraichir pendant l'effort par un "effet cheminée".

Le design
est simple, taillé long, avec un prolongement qui couvre bien les fesses
et le bas du dos, comme la plupart les habits nordiques conçus pour le
froid.
Il permet aussi d'éviter d'avoir le pull qui remonte dans le dos quand on s'accroupit.
Les manches sont longues avec des poignets serrés, mais sans couper la circulation.
Il n'y a pas de trou pour le pouce.

Le port avec des gants (dont les moufles Woolpower Ulfrotté 400) est confortable, sans sur-épaisseur.
Les
collants sont assez moulants, sans couper la circulation aux chevilles.
Ils se portent "taille haute" ce qui donne -à part un look bien ringard
dans les bistrots- une double épaisseur bien agréable dans la région
lombaire.
Notez la braguette très pratique pour la pause pipi.


Les
sous-vêtements Woolpower ont été testées durant plusieurs sorties en
raquettes, ski de randonnée, et excursion à pied, de décembre à janvier
par températures de +10 à -15 °C et des vents de 0 à 20 m/s.
Les différentes configurations essayées:

T-shirt technique- Sous-pull Woolpower 200-Veste en Goretex®
T-shirt technique- Sous-pull Woolpower 200-Veste en Ventile
Sous-pull Woolpower 200-Veste en polaire épaisse
Sous-pull Woolpower 200- Veste Goretex®
Sous-pull Woolpower 200- Veste en Ventile
Sous-pull Woolpower 200- Pull Woolpower 400- Veste en Goretex®
T-shirt technique- Sous-pull Woolpower 200- Pull Woolpower 400- Blouson technique synthétique- Veste Goretex®
Sous-pull Woolpower 200- Pull Woolpower 400- Blouson technique synthétique- Veste en Ventile
Sous-pull Woolpower 200- Blouson technique synthétique- Veste Goretex®
Collants Woolpower 200- Pantalon Goretex®
Collants Woolpower 200- Pantalon en polycoton

Le vêtement est confortable, ne démange pas, et procure rapidement une chaleur agréable. On a vite plus envie de l'enlever.
J'étais
très prudent au début vis à vis de l'usure. Lors des ascension en ski
de randonnée, quand l'effort fourni ne permet pas de porter de coquille
(couche externe protectrice) j'ai vite été obligé de porté le pull en
couche externe, souvent avec les manches retroussées. Avec un sac de 8
kilos, je n'ai pas remarqué d'usure grave au niveau des épaules.
Par contre, il faut éviter à tout prix le contact velcro mâle-laine

Test de la fontaine (orienté survie)

Température -5, vent entre 15 et 20 m/s, sortie de 8 heures en montagne à pied.

Habits:
Pull Woolpower 200 manche longues, Veste en Goretex® , et bonnet en
laine (portés seulement à l'arrêt) Collants Woolpower 200, pantalon
Goretex®, chaussettes Woolpower 200, chaussures de randonnée Goretex®,
guêtres en feutre.

Arrivé à ma traditionnelle fontaine (voir CR
moufles et chaussettes) et je plonge entièrement et pendant 3 minutes le
pull et le collant dans l'eau puis dans la neige. Les chamois du coin
doivent se marrer. Ce type est un vicieux et en plus il vire
exhibitionniste! Mais c'est pour la bonne cause, et après tout, être
trempé par de l'eau gelée, c'est la pire chose qui puisse arriver à nos
couches isolantes. J'essore ensuite en tordant, j'enfile le tout, et je
me met à marcher.
Notez que la laine trempée, c'est une horreur à
enfiler. Mais au moins ce n'est pas glacial au contact. Une fois coupé
du vent par ma veste, la sensation est tout à fait supportable. Je
marche avec un pantalon de ski de randonnée que j'ouvre entièrement sur
les côtés. Je fais une pause d'une heure après 4 heures de marche. J'en
profite pour enfiler un pull en polaire entre le Woolpower -toujours
trempé mais chaud- et la veste que je garde entrouverte. Je ferme un peu
le pantalon. Je suis à l'abri du vent. Je n'ai pas froid.
Je garde
le pull en polaire pour le reste de la ballade (plat et descente). Une
fois arrivé, je suis sec au touché en haut, mais le Goretex® n'aura pas
respiré assez pour évaporer l'humidité (eau + transpiration) accumulée
dans le collant.

Notez que quand j'ai réalisé ces tests, je
n'étais pas seul, et j'avais, entre autre, de quoi me réchauffer
efficacement et rapidement dans mon sac à dos (thé chaud, habits sec et
chauds de rechange, nourriture, feu)


Conclusion:

L'ensemble est simple, et sans fioritures, comme le reste des produits de cette marque.
Il s'avère robuste avec le temps.
Lors
d'efforts soutenus, il se gorge assez facilement de transpiration,
qu'il n'évacuera pas rapidement comme les sous-vêtements en synthétique.
Pour
les habitués de la polaire, ça peut paraitre déstabilisant au début de
se balader avec des habits aussi humides. Il faut savoir garder ses
habits (ne pas ranger trempé dans le sac) et laisser assez de temps pour
que ça sèche. Et ça va sécher.
Le fait de combiner le sous-pull avec
un pull en polaire, à l'arrêt par exemple, permet de sécher
efficacement et sans inconfort le haut. C'est ce que je fais tout le
temps maintenant. Laine à l'effort, polaire à l'arrêt. Ça fonctionne
très bien.
Pour le collant, celui-ci est confortable et ne gène pas à
la marche, pour peu que l'on porte un pantalon assez ample. Je ne
garanti rien avec un pantalon type Armée Française F1 bien cintré. Il a
tendance à pomper l'humidité du sol quand on se met à genou ou assis,
donc comme d'habitude, privilégiez un carré de mousse pour s'assoir.

Je
rêve toujours d'un collant qui peut se mettre sans enlever ses
chaussures, juste en baissant son pantalon et en fixant le tout autour
des jambes.. En laine, ça serai parfait.


*****

Militum Simulatio.

https://www.facebook.com/groups/176169992460683/

    Sujets similaires

    -

    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc - 0:24