Extremilsim


BIVOUAQUER

Partagez

Invité
Invité

BIVOUAQUER

Message par Invité le Ven 29 Juil - 15:15

Voilà petit post d'un bivouac avec une bache, car j'ai vu sur certaines vidéos Airsoft Milsim des teams, ou personnes qui ne savent pas tendre une Bache correctement(bache qui n'est pas tendue).

BIVOUAQUER
DÉFINITION

Bivouac, de l’allemand Bewachen : attendre. Bivouaquer, c’est s’installer pour la nuit sans idée de camp ; il se réduit à dresser la tente ou à construire un abri et à faire du feu ; parfois, les événements obligent à se passer de ce dernier.
Son établissement dans de bonnes conditions de rapidité, de confort et d’efficacité demande trois qualités essentielles :

1. RUSTICITÉ : c’est la faculté d’utiliser peu de moyens matériels ; elle implique cependant des connaissances techniques certaines.

2. PLASTICITÉ : c’est la faculté de s’adapter immédiatement aux circonstances, aux terrains, aux saisons, aux matériaux et moyens disponibles, etc.

3. SOLIDARITÉ ou esprit d’équipe : ne vaut évidemment que pour un groupe. Chacun accomplit une ou plusieurs tâches pré-définies, dès la prise de possession du lieu de stationnement et sans qu’il soit besoin de le lui dire. Ses besognes effectuées, il aide ceux qui n’ont pas terminé les leurs.

L’établissement d’un bivouac est grandement facilité par les quatre accessoires suivants : couteau, briquet ou allumettes, bâche et pelle, utiles sinon indispensables. Souvenez-vous que plus les conditions atmosphériques sont pénibles (en particulier l’hiver), plus la construction de l’abri demande de soins et de rapidité.

LES ABRIS DE BIVOUAC
1. LA TENTE
La tente est un abri autant provisoire que semi-permanent.

2. LES AUTRES ABRIS DE BIVOUAC
Parfois, par commodité ou contrainte, vous n’aurez pas de tente ; nous vous présentons ci-après différents abris provisoires et semi-permanents, individuels et collectifs, construits avec des moyens simples selon l’équipement dont vous disposez et les possibilités naturelles saisonnières ou climatiques.
En toutes saisons, une simple pièce de toile - bâche, poncho, double toit - fera non seulement un toit convenable, mais aussi un écran contre le vent. Les illustrations vous montrent différentes manières de la disposer, d’autres sont possibles.




Voici quelques exemples de configuration pour faire un Bivouac avec une Bache.
Si vous avez d'autre idées ou exemples pour complèter se post,Bien GO!!!

Sebastos
Membre bureau LRMA
Membre bureau LRMA

Messages : 4441
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 41

Re: BIVOUAQUER

Message par Sebastos le Ven 29 Juil - 15:45

Il fût un temps ou j'avais un livret de scoutisme (très ancien ... genre 1950) et il y était rempli d'informations comme celle-ci.

C'est un très bon sujet, il va maintenant falloir l'étoffer ... car beaucoup arrivent sur le terrain et se retrouvent à "camper" sous la pluie, sur une zone qu'ils ne connaissent pas et sans avoir le matériel adéquat ... du coups, ces gens la subissent le terrain au lieu de s'y adapter.

oliva
Membre officiel
Membre officiel

Messages : 766
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 55
Localisation : Montpellier

Re: BIVOUAQUER

Message par oliva le Ven 29 Juil - 16:49

L'Art du Bivouac Hivernal

Par REGISCAHN


La survie en milieu froid


De nombreuses techniques permettent de survivre en terrain « enneigée ».
Trou de neige, igloo, belle étoile, abri tranchée…
Nous évoquerons le bivouac en tente. Méthode qui permet d’assurer une progression sereine au long cours.

Les étapes :


Choisir une zone bien orientée par rapport au vent, aussi plate que
possible. L’épaisseur de neige devra être suffisante pour insérer des
ancres à neiges, des skis ou des «sardines à neige ».
L’orientation du vent est à prendre en compte plus particulièrement pour
les tentes tunnels qui n’ont pas la même stabilité que les tentes
géodésiques.

Après avoir choisi son emplacement, il faut aplanir le sol, creuser
pour pouvoir permettre le déplacement autour de ce logement de fortune.
La pelle est indispensable pour réaliser cette installation.

Le montage :


Avant le départ, bien organiser son sac permettra de sortir rapidement la tente en cas de mauvais temps.

Plusieurs systèmes de fixations peuvent être utilisés :
- Les cornières : On les trouve dans le commerce et sont efficaces dans la neige compacte.
- Skis, bâtons, piolets et broche à glace seront utilisé dans toutes les
neiges et particulièrement dans une neige plus consistante. On les
placera horizontalement.
Les skis comme méthode de fixation s’avèrent très pratique mais vous
empêchera d’utiliser après le montage de votre abri, ce précieux mode de
déplacement.
- L’utilisation de poids mort est possible. Méthode qui consiste à utiliser des sacs plastiques/poubelles.
Les remplir de neige et les fixer aux haubans. Creuser un trou et placer les sacs aux fonds de ces derniers.

Etape 1 : Creuser un emplacement pour le « poids mort », puis fixer le sac à la tente
Etape 2 : Recouvrir de neige le poids mort
Etape 3 : Placer les skis aux haubans de la tente

Placement d’une tente « tunnel » : elle sera disposé dans l’axe du vent (ouverture opposée au vent).
L’orientation de la tente dôme ou géodésique est à vérifier. Eviter de disposer l’ouverture au vent.
Si la tente dispose d’une toile à pourrir, ne pas oublier de la recouvrir de neige ce qui empêchera les infiltrations de neige.

Une fois dans la tente, placer impérativement un matelas ou une
couverture de survie (isolant) sous le duvet afin de vous protéger de
l’humidité.

En cas de mauvais temps :


En cas de vent, sortir la tente de son sac au fur et à mesure que vous
la fixez et que vous placez les arceaux dans les fourreaux. Fixer la
tente à l’aide des skis, sardines à neige. (Opposé au vent).
Une fois la tente montée, ne pas oublier d’ouvrir les aérations.
Vous limiterez la condensation et les vapeurs d’essence très nocive pour la santé.

Le démontage :


En cas de vent rentrer la tente dans le sac au fur et à mesure du démontage.

Il est très, utile d’avoir en sa possession une brosse afin d’enlever
le givre ou de la neige des parois de la tente. (Surtout si l’aventure
hivernale dure plusieurs jours.)
Lors de la durée du séjour dans la tente, il est intéressant d’avoir à
sa disposition une bouteille qui permettra d’uriner confortablement au
chaud….Dans le duvet, la bouteille sera placée au niveau des adducteurs,
point central des liaisons sanguines ce qui permettra d’utiliser un
moyen naturel pour se réchauffer !
De retour à la maison faire sécher la tente avant pliage pour éviter toute formation de moisissures.

Mur de protection ou pas ?


Ils est toujours préconisé de construire un mur autour de la tente afin de la protéger du vent.
Une contre verse s’abat sur cette vision. En effet les tentes ont des
qualités aérodynamiques que le mur va venir perturber. Des zones de
tourbillons violents peuvent survenir.

Ceci étant dit, un mur en cas de petit vent peut s’avérer fort utile. Il
peut être plus facile de creuser plus profondément dans la neige afin
que la tente soit « enterrée »
Vous êtes enfin chez vous ! Au chaud et protégé du vent. Le siège peut
durer longtemps à conditions d’avoir suffisamment de vivre !

Le bivouac en milieu enneigé ne s’improvise pas. Il peut rapidement
devenir engagé en fonction des conditions climatiques. Le choix du
matériel est capital. La tente doit être résistante aux intempéries. (Au
vent et au poids de la neige).
Un réchaud à gaz est à proscrire. Au froid, la technologie « gaz » fonctionne de manière aléatoire. Utiliser un réchaud essence.

Suivre rigoureusement ses étapes c’est s’assurer un bivouac en toute sérénité même à – 11° C sous la tente !

Bon bivouac !

Plus d'infos sur http://www.skirandonnenordique.com/modules/pages/index.php?pagenum=14

Contenu sponsorisé

Re: BIVOUAQUER

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:27


    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc - 0:27